Aller au contenu principal
Vous avez sans doute déjà entendu parler de la licorne, cet animal imaginaire adulé par les enfants, mais connaissez-vous les Licoornes ?

 

Licornes versus Licoornes A l’inverse des “licornes de la Silicon Valley” (ces start-up qui sont devenues les géants du web), les Licoornes sont françaises et structurées en coopératives. Elles se sont affublées d’un double O pour mieux se distinguer, mettre en avant l’esprit de coopération qui les anime et se positionner comme une alternative face à leurs aînées du web. Collectif de neuf sociétés coopératives d'intérêt collectif (SCIC), les Licoornes se sont associées pour proposer une alternative au système de consommation habituel et montrer qu’un autre modèle économique est possible aujourd’hui. Leur ambition, favoriser la transition en déployant au quotidien une économie solidaire et écologique qui s’appuie sur leurs forces respectives et qui mutualise leurs talents.

 

Une coopérative, des coopératives...

Initié par le fondateur de la coopérative Enercoop, ce collectif rassemble aujourd’hui neuf structures connues et moins connues mais toutes engagées pour la transition : Enercoop (électricité renouvelable en circuit court) ; Telecoop (téléphonie responsable); Commown, (location d’ordinateurs et smartphones) ; Mobicoop (service de covoiturage et autopartage solidaire) ; Railcoop, (coopérative ferroviaire qui relance la ligne Bordeaux-Lyon) ; le Label Emmaüs, (plateforme de commerce en ligne d’objets d’occasion) ; La Nef, (coopérative financière pour des projets ESS) ; Coopcircuits, (plateforme de consommation en circuit court) ; et Citiz, (réseau d’opérateurs d’autopartage). Ces coopératives se sont développées dans des secteurs clefs pour la transition citoyenne et écologique.

 

Une gouvernance unique pour les rassembler... tous !

Le modèle des Licoornes fonctionne grâce à une gouvernance démocratique et coopérative qui permet à tous (producteurs, consommateurs, salariés, et collectivités) de s’impliquer dans le projet, de mutualiser leurs outils et de favoriser une réappropriation de la consommation. Le principe est simple : les bénéficiaires (ou sociétaires) détiennent des parts sociales et chaque sociétaire représente une voix décisionnaire, lui permettant de participer aux prises de décisions importantes concernant la stratégie ou l’organisation de la coopérative. Particuliers et collectivités (organisations ou communes) peuvent ainsi être simultanément partenaires, sociétaires et utilisateurs/utilisatrices de la coopérative dans un système équitable.

 

Un modèle économique d’avenir ?

Depuis quelques années, les initiatives coopératives sont en forte croissance. Leur concept séduit de plus en plus d’entrepreneurs, et en l’espace d’un an (depuis la crise sanitaire du Covid-19), plus de 200 nouvelles structures coopératives ont vu le jour. Les Scop.coop et le mouvement coop.fr nous révèlent que le nombre de salariés et le chiffre d'affaires dans le secteur coopératif ne cessent d’augmenter. Il semble bien que la coopérative par son éthique et ses valeurs fiables et durables tende à devenir le modèle d’entreprise favori du monde d’après.

 

 

Claire Desmaris pour Alpes Solidaires

 
Alpesolidaires Association

Alpesolidaires Association

6 rue Berthe de Boissieux
38000 Grenoble

Site web : https://www.alpesolidaires.org